Expérience utilisateur : mise à jour Google reportée pour juin 2021

La mise à jour de Google Page expérience utilisateur a été retardée pour la mi-juin 2021.

L’expérience utilisateur (UX) représente un critère de référencement naturel des sites web assez important que le contenu. En effet, l’algorithme Google prend en considération plusieurs paramètres qui visent à améliorer la navigation des internautes.

Qu’est-ce qu’il va changer ?

Certaines règles resteront les mêmes, mais d’autres vont changer.

Prévue initialement pour le mois de mai 2021, Google a annoncé dernièrement que sa mise à jour de l’algorithme UX a été retardée pour la mi-juin de la même année.

 

Dans cet article, nous allons récapituler d’abord les anciennes règles qui concernent l’expérience utilisateur. Ensuite, nous allons souligner celles qui vont changer afin de vous aider à bien vous préparer à ces changements et ne voir se rétrograder votre positionnement sur les pages des résultats de recherches Google.

Sommaire

 

I. Qu’est-ce que l’expérience utilisateur ?

L’expérience utilisateur réunit les aspects qui visent à optimiser l’expérience d’un utilisateur sur une plateforme en lui faisant ressentir des émotions positives. On cite, par exemple, l’ergonomie, l’accessibilité, la facilité d’utilisation, le design, etc.

Aujourd’hui, l’UX est un facteur très important dans le développement d’un site web. Il est même considéré comme une stratégie de marketing digital.

Pourquoi améliorer l’expérience utilisateur est important pour votre site web ?

Évidemment, bien soigner l’expérience utilisateur de votre site internet vous apporte une multitude d’avantages.

D’abord, éliminer les obstacles de communication avec vos utilisateurs vous permet d’installer une relation de confiance et une proximité plus solides.

Les visiteurs apprécieront, par ailleurs, le parcours que vous proposez. De ce fait, ils s’attacheront implicitement à votre marque. Ainsi, il sera plus correct, par exemple, de simplifier vos formulaires.

L’objectif est d’augmenter le taux de conversion en réduisant au maximum les frictions qui existent entre le site et les visiteurs.

En ajout, véhiculer la personnalité et les valeurs de votre société à travers votre identité visuelle vous permettra de refléter une bonne image auprès de vos visiteurs. Ainsi, il est important de soigner votre charte graphique et votre web design de manière à ce qu’ils apparaissent professionnels et conviviaux.

Par ailleurs, l’expérience utilisateur peut rapidement désorienter et décevoir votre visiteur si elle n’est pas correctement optimisée.

Pour récapituler, améliorer l’expérience utilisateur permet de :

  • Valoriser l’image de votre entreprise ;
  • Faciliter à votre visiteur l’accès à l’information
  • Transmettre à votre visiteur des émotions positives
  • Développer et améliorer votre image de marque
  • Augmenter le taux de conversion.

 

II. Comment améliorer l’expérience utilisateur ?

II.1. Améliorer l’expérience utilisateur : identifier vos utilisateurs

Il est obligatoire de connaître votre cible et de bien l’identifier. Pour cela, vous pouvez prendre le temps de les examiner sur les réseaux sociaux, les blogs, dans les salons, etc. Cela vous permettra de mieux comprendre vos utilisateurs et de créer, donc, un contenu et une UX qui répondent à leurs besoins. Ainsi, vous devez déceler leur tranche d’âge, leurs goûts, leur milieu social, etc.

Des aspects comme les couleurs, les typographies, les icônes, les animations, le vocabulaire et les photos doivent, alors, être pensés selon vos utilisateurs.

II.2. Créer des pages web simples

La règle est ne pas surcharger visuellement la page en multipliant les animations, les fonctionnalités, les couleurs, etc. L’important est de créer des pages qu’on peut comprendre en un clin d’œil. N’hésitez pas à ajouter, en fonction de la longueur du contenu, quelques espaces vides pour le mettre en valeur et maintenir la concentration de votre visiteur.

Il faut rester simple dans la communication afin de maximiser la compréhension.

Voici quelques idées pour avoir des pages web claires :

  • Certes le blanc est beaucoup utilisé, mais il reste votre meilleur ami en permettant de valoriser votre contenu et de calmer la densité des pages.
  • Comme on vient de le citer en haut, utilisez l’espace vide : entre les lignes de votre contenu, dans le menu, dans les formulaires…
  • Minimisez au maximum les animations, il ne faut pas en abuser.
  • Il faut bien définir votre code couleur. Le mieux est de choisir une palette de 2 à 5 couleurs.

II.3. Optimiser l’expérience utilisateur : la hiérarchie 

Élaborer une hiérarchie entre les éléments est nécessaire pour s’assurer de la bonne compréhension du site. Cela se fait, par exemple, en établissant une taille de texte, une taille d’image, d’icône et d’illustration selon leur importance.

II.4. Créer des appels à l’action

Le premier objectif d’un site web est de convertir vos leads et vos visiteurs en clients. Ainsi, ajouter des appels à l’action est aussi essentiel. Ces derniers peuvent avoir des objectifs comme :

  • S’inscrire à une newsletter
  • Télécharger un livre blanc
  • Formulaire de contact
  • Fixer un rendez-vous
  • Accéder à une page en particulier
  • Demander un devis
  • Acheter un produit en ligne

L’objectif est que vos visiteurs remarquent les appels à action et qu’ils interagissent avec eux. Ils peuvent prendre la forme, par exemple, d’un Pop up, d’une bannière ou, souvent, un bouton.

II.5. Optimiser la vitesse de chargement de vos pages 

La vitesse de chargement de vos pages est susceptible d’influencer le comportement de vos utilisateurs. C’est un facteur très important qui peut pousser votre visiteur à quitter rapidement le site.

Afin d’améliorer la vitesse de chargement de vos pages, vous pouvez :

  • Réduire la taille des images ;
  • Optimiser le code HTML et le simplifier, aussi le code CSS, PHP et JS ;
  • Avoir un bon hébergement web ;
  • Réduire les animations…

Sachez, également, que Google propose un outil qui vous permet de vérifier si la vitesse de chargement des pages de votre site est correctement optimisée : Page Speed Insights.

II.6. Avoir un site adapté pour les téléphones et les tablettes

Avoir un site web responsive et qui peut s’adapter à tous les formats d’écrans est très important. Pensez à tout : les images, le menu, les appels à l’action, les sauts de ligne, les textes, etc.

II.7. Utiliser intelligemment les photos pour optimiser l’expérience utilisateur

La photo est un moyen qui permet d’ajouter du dynamisme et de la vie à votre site web. C’est un excellent moyen pour que l’utilisateur ne s’ennuie pas, pour mieux illustrer vos propos, vos produits, votre marque ou vos prestations.

Toutefois, plusieurs sont les sites qui utilisent des photos qui proviennent des banques d’images gratuites en ligne. Certes, cela est pratique, mais votre utilisateur risque de voir ces images sur plus d’un site. Ainsi, cela ne vous aidera pas à vous démarquer de la concurrence.

Il sera alors mieux de réaliser vos propres photos.

II.8. Gérer les erreurs 404

L’optimisation de la page 404 est un critère à prendre en considération dans la stratégie d’amélioration de l’expérience utilisateur. En effet, ce type de pages sera néfaste pour le taux de rebond.

II.9. Laisser place à l’innovation pour une meilleure expérience utilisateur

C’est la clé pour faire passer des émotions positives à vos visiteurs et pour se démarquer. Cela peut se faire à travers votre identité visuelle, en ajoutant à votre site des fonctionnalités qu’in ne voit pas partout… Cela vous permettra également de donner de la personnalité à votre société.

II.10. Optimiser la navigation

Quand la navigation sur votre site est mauvaise, l’utilisateur va se perdre. Elle doit alors aider le visiteur à trouver ce qu’il cherche le plus rapidement et simplement possible.

Voici quelques conseils pour établir une navigation efficace :

  • Indiquer où est l’utilisateur : en présentation la page à chaque fois et en mettant un titre qui correspond au libellé du lien sur lequel a cliqué l’utilisateur.
  • Vous pouvez indiquer, grâce à un fil d’Ariane, par exemple, par où est passé l’utilisateur.
  • Fournir une vue d’ensemble des pages de votre site internet : avec un menu qui est correctement organisé, un bas de page qui récapitule la structure du site web…
  • Laisser le menu accessible à chaque endroit : en effet, l’utilisateur doit avoir la main sur la navigation de façon permanente. Il doit alors pouvoir accéder rapidement et simplement au menu pour changer de page facilement.
  • Établir un gabarit de page standard : il est inutile de faire trop original. Vous pouvez garder les standards de base que l’on retrouve généralement sur la majorité des sites internet pour ne pas désorienter l’utilisateur.
  • Veillez à respecter la règle des 3 clics : l’utilisateur doit être en mesure d’atteindre les informations principales en 3 clics maximum…
  • Il faut aussi veiller à établir une navigation sécurisée en ne mettant pas des contenus malveillants et en diffusant votre page via HTTPS.
  • Eviter les éléments intrusifs comme les pop-up qui servent à promouvoir une promotion ou qui invitent à s’inscrire à une newsletter. Ce sont des éléments qui interrompent souvent la navigation. Ainsi, les sites internet utilisant ce genre d’outils sera pénalisés.

 

III. Expérience utilisateur : La Google Page Expérience ?

La Google Page Expérience renvoie au algorithme qui permet au moteur de recherche de comprendre le comportement du navigateur sur les diverses pages web et les caractéristiques de son expérience utilisateur.

L’objectif est alors de détecter les défauts de navigation qui peuvent « embêter » l’utilisateur s’ils existent.

L’expérience utilisateur est très importante pour cet algorithme, mais elle deviendra centrale à partir de la mi-juin 2021. Ainsi, le SXO (Search Experience Optimization) sera alors la notion à retenir pour le référencement naturel en 2021.

L’UX sera calculée grâce à des signaux.

Google se penchera également, pour classer un site internet, sur le concept mobile-friendly, la navigation sécurisée, les adresses en https, les interstitiels intrusifs et les métriques appelés « Core Web Vitals ».

Par ailleurs, au niveau du contenu, l’algorithme Google se concentrera sur les critères Expertise – Authority – Trust et des sites ayant de nombreux backlinks de qualité.

 

IV. Mise à jour Google Page Utilisateur : quel impact sur votre SEO ?

Une nouvelle mise à jour se prépare. Qu’est-ce que cela signifie pour mon site ? Comment préparer cela ? Que seront les nouveaux signaux ? etc. etc.

Si vous disposez déjà d’un site internet, vous devrez réaliser un audit SEO et l’optimiser en vous concentrant sur les nouvelles mises à jour (les nouveaux signaux). L’objectif est d’améliorer au maximum votre score afin d’optimiser votre classement. Ainsi, vous devrez plus que jamais améliorer vos pages en prenant en considération les nouveaux paramètres.

Vu que le référencement SEO est un peu long à mettre en place, nous vous conseillons de commencer à vous préparer et à effectuer vos optimisations le plus tôt possible. En effet, cette nouvelle mise à jour peut avoir des conséquences importantes sur le classement sur les pages des résultats de recherches.

 

V. Google intègre les Core Web Vitals pour évaluer la qualité de l’expérience

Les Core Web Vitals (signaux web essentiels) comprennent 3 indicateurs (métriques) qui permettent d’évaluer l’UX d’un site web en mesurant :

  • La performance de chargement des pages internet / Largest Contentful Paint (LCP),
  • L’interactivité / First Unput Deplay (FID),
  • La stabilité visuelle de l’interface / Cumulative Layout Shift (CLS).

Par ailleurs, Google annonce que, désormais, il ne sera plus nécessaire de maîtriser l’outil Page Speed Insight (PSI) afin de mesure les performances d’un site internet.

V.1. Le Largest Contentful Paint (LCP)

Les performances liées au chargement comprennent le temps de chargement des éléments de base comme les textes et les boutons et le temps de chargement des éléments qui sont plus lourds comme les animations, les images, les vidéos, etc.

Le LCP permet de mesurer le temps de chargement qu’une page web prend afin d’afficher les éléments utiles pour les internautes. Ainsi, cette métrique ne mesure pas le chargement complet.

Afin d’offrir une bonne expérience utilisateur aux visiteurs de votre page, il faut veiller à ce que la majeure partie du contenu s’affiche en seulement 2.5 secondes à partir du début de chargement.

Si le temps de chargement est supérieur à 4 secondes, votre site sera considéré comme « pauvre ».

Le LCP est généralement affecté par 3 facteurs :

  • Le temps de réponse du serveur est lent,
  • Des fichiers JavaScript bloquent le rendu
  • Des fichiers CSS bloquent le rendu.

V.2. Le First Input Delay (FID)

L’indicateur FID permet la quantification du temps écoulé entre le moment où un visiteur interagit avec votre page web (comme cliquer sur un lien) et le moment où votre navigateur web répond à cette interaction.

Un bon FID correspond à moins de 100 millisecondes, soit le temps d’un clignement d’œil. Un score supérieur à 300 ms sera considéré comme mauvais. En effet, le moteur de recherche Google cherche à ce que les sites soient réactifs et interactifs le plus rapidement possible.

V.3. Le Cumulative Layout Shift (CLS)

La métrique CLS permet de mesurer la stabilité visuelle d’un page internet ainsi que la fréquence à laquelle les visiteurs rencontrent des changements de mise en page qui sont inattendus. Elle prend, donc, en considération la taille d’un élément qui est en mouvement avec sa distance de déplacement.

Le score CLS recommandé doit être inférieur à 0.1. Un score supérieur à 0.25 est considéré comme mauvais.

èDes outils en ligne peuvent vous aider à visualiser vos « Core Web Vitals » et à piloter facilement ces nouveaux critères. On peut citer :

  • Google Search Console,
  • Chrome UX Report (CrUX),
  • Chrome DevTools,
  • L’extension Web Vitals,
  • Lighthouse,
  • Page Speed Insights,
  • Le test d’optimisation mobile pour vérifier si la page web est adaptée aux mobiles et tablettes.

 

VI. Les précisions de Google sur la mise à jour Page Experience /AMP

VI.1. Définitions

Carrousel

Il s’agit d’un résultat enrichi qui s’apparente à une liste. Les internautes peuvent le parcourir sur un appareil mobile. Le carrousel, appelé aussi carrousel hôte, peut également présenter des fiches qui proviennent du même site.

Afin d’activer le carrousel, il faut ajouter des données structurées qui sont spécifiques aux carrousels avec l’un des types de contenus suivants : Film, Cours, Recette, Restaurant.

Quand vous ajoutez le bon balisage dans un type de contenu compatible, les carrousels peuvent apparaître sur Google comme cela :

(Ajouter image en fonction de ça si possible)

Le carrousel « Top stories » représente une collection d’articles de fond qui est conçu par un algorithme et qui se trouve pertinente pour votre. Ce contenu contient une vignette, un titre ainsi qu’une date de publication0. Ces éléments sont situés au-dessus des résultats de la recherche organique. En d’autres termes, le carrousel « Top stories » représente un moyen qui permet de donner rapidement aux internautes les nouvelles les plus récentes sur les sujets recherchés.

L’AMP

L’AMP (Accelerated Media Pages Framework) est une page qui se charge très rapidement. Elle est disponible seulement sur les mobiles et les tablettes. Elle possède une URL qui est différente du site auquel elle renvoie.

L’AMP représente également un format Open Source dont l’objectif est l’amélioration de l’expérience de recherche sur mobile. Cela se fait en offrant des pages internet qui se chargent instantanément et qui n’ont pas besoin d’un accès réseau limité.

Quand l’utilisateur clique sur un contenu AMP (il est généralement accompagné d’un petit éclair bleu), il pourra lire le contenu directement sur Google au lieu de le lire sur le site de l’éditeur de contenu.

L’AMP est découpé en trois parties pour créer des pages web adaptées à la navigation mobile :

  • AMP HTML,
  • L’AMP JS librairy,
  • AMP CDN/Cache.

Elle est symbolisée grâce à un petit éclair qui est placé à côté de l’Url de la page dans les résultats de recherche. De plus, la page AMP peut apparaître en position zéro.

Par ailleurs, Google intègre ces pages AMP dans différents types de formats comme les carrousels, mais aussi Google Actualités et la page à la une.

VI.2. Les changements au niveau des Carrousels et les pages AMP

Pour le moment, s’intégrer au carrousel « Top Stories » est réservé aux pages d’articles de presse qui sont conçues avec le framework AMP. Cependant, à partir de la mi-juin 2021, les pages web non-AMP et qui respectent les règles relatives au contenu de Google Actualités pourront y être intégrées.

Par ailleurs, Google indique que les pages web qui offrent la meilleure expérience utilisateur seront privilégiées peu importe la technologie utilisée.

 

Conclusion

La mise à jour attendue de Google sera certes, bénéfique pour l’internaute vu qu’elle concerne surtout l’expérience utilisateur, cependant, elle aura des impacts sur le référencement des différents sites web. Pour cela, nous soulignons l’importance de se préparer pour ne pas passer à côté.

    Découvrez comment avoir plus de clients potentiels depuis le web afin de vous assurer un carnet de commande rempli

    En soumettant ce formulaire j'accepte que les informations saisies soient exploitées pour l'établissement d'un devis et d'un rapport d'actions de développement commercial.

    4/5 (1 Review)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *