Rédaction de contenu web : le guide complet pour rédiger en 2022

Le contenu de votre site web est-il visible sur les moteurs de recherche ? Est-il efficace pour convertir vos visiteurs en clients ? Si ce n’est pas le cas, il est temps d’apprendre la rédaction web optimisée !

Comment rédiger un contenu web de qualité en 2022 ?

Les algorithmes des moteurs de recherche sont en permanente évolution. Pour bien rédiger sur le web, il faut être au courant des nouvelles mises à jour.

La rédaction web comprend trois étapes principales : la préparation, la rédaction et l’optimisation.

rédaction de contenu web

Sommaire

 

I. Qu’est-ce que la rédaction web ?

La rédaction web SEO désigne la production d’un contenu efficace ciblé qui prend en considération les besoins de vos internautes. Après la rédaction, les rédacteurs optimisent leurs textes et les enrichissent en ajoutant des éléments techniques dont le but est d’améliorer la visibilité sur les moteurs de recherche. Par ailleurs, lorsque les robots du moteur Google parcourent les pages du site, ils procèdent à l’analyse de plusieurs éléments tels que la présence de mots-clés dans les titres, les balises, les paragraphes, les images, l’URL, etc. En effet, le moteur de recherche veut comprendre le sujet principal de votre page pour savoir s’il doit la faire remonter dans ses résultats. Ainsi, rédiger du contenu web optimisé, c’est rédiger pour des personnes humaines en veillant à satisfaire les critères de référencement naturel des moteurs.

Il faut considérer la rédaction du contenu web comme un pilier essentiel à votre stratégie de contenu, de référencement naturel et de marketing digital.

 

II. Préparation de la rédaction du contenu web

Avant de nous approfondir dans les critères pris en considération par les moteurs de recherche et leurs algorithmes ainsi que dans la stratégie de mots-clés, penchons-nous, tout d’abord, sur l’élément central : votre lecteur. Qui est votre cible ? C’est la première étape pour commencer une bonne rédaction web.

 

II.1. Définir votre persona

Afin d’écrire un contenu web de qualité, réussi, efficace, pleinement pertinent et ciblé, il faut commencer par découvrir votre public cible, ou persona. La persona désigne une représentation virtuelle du profil de votre client idéal. Elle se base sur des critères comme l’industrie dans laquelle évolue votre client, ses revenus, ses caractéristiques démographiques (âge, situation familiale), son comportement en ligne, etc.


Pour identifier son persona pour la rédaction, il faut définir les 5 points suivants :

  • Marché et industrie : B2B, B2C, pays, revenus, taille d’entreprises, etc.
  • Rôle / travail de son persona : conditions de travail, compétences, position, etc.
  • Background personnel : éducation, situation familiale, âge, etc.
  • Objectifs et challenges : définition du succès, personnels et professionnels, etc.
  • Processus d’achat : consommation de l’information, points d’interaction favoris, etc.

Mieux vous définissez votre persona, plus importantes seront vos opportunités de proposer un contenu ciblé sur ses besoins particuliers, le tout avec un ton éditorial adapté.

 

II.2. Faire une étude de mots-clés

Maintenant que vous cernez les données sur votre lecteur type, il faut identifier comment il utilise les moteurs de recherche pour chercher l’information, quelle est l’intention utilisateur. Selon vos critères géographiques et linguistiques, une analyse de mots-clés est utile pour identifier l’ensemble des recherches Google réalisées en rapport avec vos produits et prestations ainsi que les volumes liés. Pour cela, vous pouvez avoir recours à des outils comme Google Trends ou Google Keyword Planner.

Attention toutefois à ne pas vous concentrer seulement sur le volume afin de définir la pertinence de vos mots-clés ! Sachez également que les mots-clés plus longs (« longue-traîne ») sont moins recherchés, mais expriment un besoin plus qualifié. Ainsi, vous pouvez cibler avec plus de précision. En ajout, les mots-clés longue-traîne sont généralement moins compétitifs. Alors, il sera plus « simple » de s’y positionner !

 

II.3. Définir le format de votre page

Pour votre rédaction web, vous pouvez opter pour deux formats de pages :

  • Les articles de blog : si, par exemple, vous souhaitez rédiger un tutoriel ou parler d’une actualité.
  • Les pages principales : pages de services, pages de produits… si votre mot-clé représente votre activité et les services les plus importants de l’entreprise.

 

II.4. Préparez la structure et les sources de votre texte

Pour compléter votre préparation à la rédaction du contenu web, il faut établir la structure de votre texte et utiliser des sources fiables. Cette phase est devenue indispensable en 2021, notamment, avec l’importance évolutive de concepts comme le SEO EAT :

  • Expertise : proposer un contenu ayant une qualité supérieure aux utilisateurs.
  • Autorité : des liens ou des mentions cités par ses pairs, reconnus comme une figure d’autorité.
  • Confiance : être bien perçu par les internautes (par exemple, via les avis publics) et offrir une transparence maximale sur ses sources, son organisation ainsi que son mode de fonctionnement.

La qualité supérieure se base alors sur une bonne structure permettant de retenir votre internaute sur votre page pendant plus longtemps. Cela est bénéfique pour le référencement SEO. A cet effet, une bonne structure cohérente permet de rendre la lecture et la compréhension plus faciles et de simplifier l’assimilation de l’information. En outre, elle permet au moteur de recherche de déterminer les principaux axes de votre contenu et ainsi de mieux le positionner. La structure représente alors un élément capital de la rédaction du contenu web.

Il faut donc établir une structure logique avec des sous-titres et des paragraphes. A titre illustratif, vous pouvez organiser vos sous-parties selon leurs thématiques, par ordre chronologique, de difficulté, de popularité, etc.

D’autre part, vos sources sont également importantes. Il y a certainement des informations sur le sujet que vous traitez ailleurs, et vous pouvez vous en servir à volonté. Veillez à opter pour au moins une ou deux sources fiables et reconnues. Un contenu web appuyé par des sources tangibles et crédibles aura plus de valeur aux yeux de l’internaute, mais aussi aux yeux des moteurs de recherche.

 

III. Passer à la rédaction web

Maintenant, vous êtes prêts à rédiger votre contenu. Si votre préparation est réussie, en travaillant avec Yoast SEO, la rédaction de votre contenu ne devrait pas prendre plus de 20% de la totalité de votre temps de travail (40% de préparation, 40% d’optimisation).

 

III.1. Rédiger un premier jet en pensant à votre cible

A cette étape, il faut oublier un peu les critères des moteurs de recherche et se concentrer uniquement sur les besoins de votre persona. Avant de débuter la rédaction, gardez une statistique en tête :

  • L’internaute a généralement une capacité d’attention de 8 secondes en moyenne.

En effet, un internaute est souvent pressé, impatient, mais aussi exigeant : il obtient une infinité de résultats pour une même requête, ainsi, il n’hésitera pas à quitter votre page si elle ne lui plaît pas !

Voici les 3 C pour bien rédiger votre contenu pour le web et l’adapter au comportement de l’internaute :

  • Rester clair : il faut aller droit au but (pas de synecdoques, de litotes ou d’anaphores !)
  • Être consistant : chaque phrase doit transmettre un message clair
  • Rester concis : il ne faut pas dépasser 25 mots par phrase

En 2022, bien rédiger pour le web, c’est alors adopter un style plus proche du langage oral. Vous pouvez aussi, avec la tendance explosante des recherches vocales, rédiger un texte qui « parle ». En ajout, le moteur de recherche Google est aujourd’hui apte à détecter quasi-parfaitement le contenu adapté à une recherche vocale.

Rédiger de façon spontanée et naturelle est alors très important si vous souhaitez vous positionner sur les recherches vocales de vos clients.

 

III.2. Etoffer votre contenu de sémantisme et accroches

Taillons encore un peu votre contenu web avant de passer à l’étape de l’optimisation.

 

III.2.1. Travaillez le côté sémantique

Rédiger un bon contenu pour la toile d’araignée, c’est aussi permettre au moteur de recherche de comprendre votre contenu. Dans votre rédaction, mettez un maximum de synonymes et de mots appartenant au champ lexical de votre mot-clé principal afin de créer une sphère sémantique autour de celui-ci.

 

III.2.2. Quel est l’intérêt du sémantisme dans la rédaction web ?

Pour les moteurs de recherche comme Google, un mot peut avoir plusieurs significations. Enrichir le sémantisme de votre contenu est utile pour aider Google à bien comprendre le contexte de votre page. A cet effet, il pourra la suggérer aux internautes les plus qualifiés. D’autre part, enrichir le champ sémantique rendra la rédaction web plus facile et vous permettra d’éviter des blocages.

 

III.2.3. Travaillez vos accroches

Vous souhaitez convaincre votre cible d’entreprendre les actions que vous mettez en valeur ? La rédaction web, c’est également savoir comment engager votre lecteur. Voici un récapitulatif des 5 mots les plus convertissants sur le web :

  • Vous
  • Gratuit
  • Parce que
  • Instantané
  • Nouveau

Ces mots traduisent brièvement le comportement de l’internaute. Ce dernier veut du facile, du rapide, du gratuit, et il souhaite que vous adressiez son besoin de façon claire (d’où l’importance de l’utilisation du pronom personnel « vous »). Prenez compte de ces exigences dans votre rédaction du contenu web, notamment, afin d’enrichir vos titres ainsi que vos phrases d’accroche.

 

III.3. Prendre une pause, vous en avez besoin

Bien rédiger sans prendre de pause, c’est dur. Les pauses sont nécessaires en rédaction. Avant la relecture de votre texte, prenez une pause. Cela vous permettra alors de reprendre le travail avec un regard nouveau.

 

III.4. Relire et demander des avis

Avant de passer à l’optimisation, la dernière phase de la rédaction consiste à relire attentivement votre contenu. Posez-vous ces questions :

  • Mon contenu est-il exempt de fautes de langue ?
  • Le besoin de mes internautes ciblés est-il explicitement adressé ?
  • La structure utilisée est-elle bonne ?
  • Mes paragraphes sont-ils cohérents ?
  • Ai-je respecté les 3 C ?

Par la suite, n’hésitez pas à demander des avis, si possible à un lecteur qui partage des similarités avec votre lecteur.

 

IV. Les étapes pour optimiser la rédaction de contenu web

Cette dernière étape se présente comme la plus technique. Pour vous concentrer sur l’essentiel, lisez ces éléments d’optimisation réunis en 10 points.

  1. Optimiser le titre SEO (méta-titre)
  2. Ensuite, optimiser la méta description
  3. Optimiser l’URL de la page web
  4. Puis, optimiser le contenu (densité et longueur)
  5. Optimiser les titres et les sous-titres
  6. Faire du maillage interne
  7. Faire du maillage externe
  8. Optimiser les images
  9. Ajouter des microdonnées
  10. Penser aux featured snippets (extraits optimisés)

 

IV.1. Optimiser le titre SEO

En rédaction web, le titre SEO désigne le titre affiché en couleur bleu et qui apparaît dans les pages des résultats de recherche. Il s’agit aussi du nom de page qui est inscrit au niveau de l’en-tête de l’onglet de la page.

Comment faire pour optimiser un méta-titre ?

  • Inclure le mot-clé principal au début
  • Rédiger un titre de d’environ 65 caractères maximum
  • Formuler une phrase engageante afin d’optimiser le taux de clic

 

IV.2. Optimiser la méta description

La méta description désigne cette brève description (résumé) du contenu. Elle est affichée sous le titre SEO sur les pages des résultats de recherche. La méta description doit inclure le mot-clé principal ainsi que les mots-clés associés à la page. De plus, il faut donner aux utilisateurs une information intéressante.

Comment faire pour optimiser une méta description ?

  • Inclure des synonymes ou des mots appartenant au champ lexical du mot-clé principal.
  • Ne pas dépasser 155 caractères, sinon, la méta description sera coupée par un “…”
  • Formuler des phrases accrocheuses qui proposent seulement de l’information clé.

 

IV.3. Optimiser l’URL de la page

L’URL (abréviation de « Uniform Ressource Locator », frimer) est située au niveau de la barre d’adresse du navigateur web, en dessous du méta titre. L’URL représente, en quelque sorte, le noyau de votre page web. Le référencement naturel SEO en dépend directement !

Comment optimiser son URL ?

  • Optimiser les mots-clés dans l’URL
  • Mettre-en-place-des-tirets-afin-de-séparer-les-mots-clés
  • Préférer des URL courtes

 

IV.4. Rédaction de contenu web – Optimiser le contenu

Le premier résultat d’une recherche compte, en moyenne, 1890 mots. Sachez que pour le moteur de recherche Google, plus un contenu est long, mieux il est apte à apporter de l’information de qualité, et alors d’être mieux positionné. Toutefois, cela ne veut pas dire que si vous écrivez moins, vous risquez de ne pas être visible.

La longueur minimum pour le référencement naturel est de 300 mots. Après 700 mots, votre contenu commence à se distinguer aux yeux des algorithmes Google, et au-delà de 1200, il peut être perçu comme une bonne source d’information.

Comment optimiser le texte pour le SEO ?

  • Inclure le mot-clé principal au début de l’introduction ou au début du premier paragraphe (si pas d’introduction)
  • Veiller à obtenir une densité de 1 à 2 % pour le mot-clé principal. Il s’agit du nombre de fois où le mot a été employé. A titre illustratif, 15 fois pour un texte qui contient 1000 mots.
  • Utiliser un mot-clé secondaire minimum
  • Mettre un maximum de mots associés au mot-clé

 

IV.5. Optimiser les titres et les sous-titres

Les titres et les sous-titres d’une page web sont appelés des Hn pour l’abréviation de « header » (H1, H2, H3, jusqu’à H6).

En effet, utiliser plusieurs hiérarchies de titres favorise la compréhension des sujets traités dans le contenu par Google. Cela détermine aussi leurs degrés d’importance. Il faut alors indiquer le niveau de titre utilisé, avec le format de texte de votre éditeur ou avec l’éditeur HTML.

Comment optimiser les titres pour le SEO ?

  • Il ne faut pas utiliser un seul H1 par page
  • Placer le mot-clé au début du titre
  • Il vaut mieux intégrer au moins deux H2 par page web
  • Inclure le mot-clé dans au moins un H2
  • Intégrer des mots-clés secondaires dans les autres Hn

 

IV.6. Faites du maillage interne

Le maillage interne est le fait d’ajouter des liens qui lient entre les pages d’un même site. L’objectif de cette technique est double :

  • Pour l’utilisateur : rendre la navigation dans les diverses pages du site plus facile et fluide
  • Pour le SEO : indiquer à Google la structure hiérarchique de votre site

Les pages vers lesquelles vous dirigez le plus de liens seront considérées par Google comme les pages les plus importantes.

Comment optimiser le maillage interne pour le référencement naturel ?

  • Inclure au moins entre 2 et 4 liens par page
  • Ne pas faire de lien vers les pages “contact”, “client”, etc.
  • Ajouter des liens internes qui renvoient vers les pages qui convertissent le mieux (meilleur « CTR »)
  • Ne pas mettre les liens qui n’ont pas un réel intérêt pour le visiteur
  • Insérer le lien interne sur des mots pertinents en cohérence avec le sujet de la page vers laquelle vous le dirigez

 

IV.7. Le maillage externe

Les liens externes représentent des liens qui dirigent vers un autre site. Ils permettent au lecteur de trouver plus d’informations sur le sujet du contenu que vous suggérez. Sachez que les moteurs de recherche comme Google récompensent les sites internet généreux !

Comment optimiser le maillage interne pour le référencement naturel ?

  • Mettre un lien externe minimum par page web. Le plus, le mieux
  • Faire ouvrir les liens dans une nouvelle fenêtre
  • Préférer les sources de qualité (sites gouvernementaux, blogs réputés, etc.)

 

IV.8. Rédaction de contenu web – Optimiser les images

L’optimisation des images de votre site pour le SEO présente un impact direct sur le positionnement. Pour les sites e-commerce, cette démarche est indispensable. Une image a trois identifiants :

  • La balise alternative (il s’agit du texte lu par Google)
  • Le nom de fichier
  • Le titre

Comment optimiser les images pour le référencement naturel ?

  • Charger des images de 50 à 10o kb de taille maximale afin de ne pas ralentir votre site web
  • Mettre le mot-clé principal de la page dans la balise alternative et la rendre descriptive
  • Utiliser un synonyme du votre mot-clé principal comme nom de fichier

 

 IV.9. Ajouter des microdonnées

Les microdonnées sont des données enrichies, c’est-à-dire, des informations complémentaires suggérées par le rédacteur web au moteur de recherche. Ces données lui permettent de qualifier votre contenu avec plus de pertinence et plus d’exactitude.

A titre illustratif, les informations type “les astuces pour bien rédiger”, “temps”, ou “combien” visibles dans le résultat Google sont des microdonnées. Sur WordPress, vous pouvez configurer vos données enrichies à travers le plugin “Rich Snippets”, ou manuellement dans le code HTML. Dans les deux cas de figure, les microdonnées restent cachées dans le code.

 

IV.10. Penser aux featured snippets

Un featured snippet représente un extrait d’infos que le moteur de recherche Google vient retirer d’un site internet afin de le diffuser en haut de la première page des résultats. De manière générale, on les retrouve sous forme de paragraphes, mais également en tableaux ou en liste.

Les featured snippets permettent souvent de grimper à la position “zéro”, c’est-à-dire, avant les résultats naturels et payants. Cela signifie 10% de trafic supplémentaire ! Ils apparaissent surtout pour les définitions, les questions ou les listes. Par ailleurs, Google a recours aux featured snippets afin de répondre à la recherche vocale. Le featured snippet est créé par le moteur de recherche d’une manière programmatique depuis le contenu de votre site internet, en reprenant, par exemple, une définition que vous avez écrite.

Comment optimiser les featured snippets pour le référencement naturel ?

  • Pour un extrait enrichi de type paragraphe : mettre la question dans un H1, H2 ou H3 et se contenter d’une réponse à 40-45 mots
  • Afin d’obtenir un extrait de type liste : mettre le sujet dans un H1, H2 ou H3 et, par la suite, écrire ses points sous forme de listes

Remarque :

Uniquement les pages déjà en page 1 des résultats de recherches Google peuvent avoir un featured snippet.

 

Rédaction de contenu web – Conclusion

Vous êtes maintenant capable de bien rédiger du contenu pour le web, ou à faire une révision de vos textes destinée au référencement naturel. Patientez-vous et vous allez réussir à atteindre la première page de Google ! Veillez toutefois à mettre votre contenu à jour régulièrement.

    Faites votre audit SEO gratuit, action préalable à chaque référencement

    En soumettant ce formulaire j'accepte que les informations saisies soient exploitées pour l'établissement d'un rapport de référencement..

    0/5 (0 Reviews)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.