La rédaction web en 2020 : règles, astuces et actualités

rédaction webLa rédaction web en 2020 doit répondre à certaines nouvelles tendances qui résultent directement de l’évolution des algorithmes de Google.

Quelles sont les nouvelles tendances de rédaction web cette année ?

Ce sont des tendances qui répondent aux nouveaux comportements de l’internaute, mais aussi aux nouvelles aptitudes de Google.

Les critères changent et vous devez rédiger davantage, être plus précis et plus pertinent sur votre sujet. En clair, les bases sont incessamment réévaluées chaque année. Découvrons ensemble les tendances de la rédaction web en 2020, susceptibles de s’étendre encore plus et d’être plus développées au fil des années à venir !

rédaction web en 2020

Sommaire

 

1. La rédaction web en 2020 et le référencement naturel

La rédaction web renvoie à un style d’écriture qui est destiné à la toile d’araignée.

On peut classer les contenus web en 2 types : les contenus normaux et les contenus optimisés. Ces derniers sont au cœur d’une stratégie de référencement web et augmentent vos chances d’être visible sur les pages de résultats de recherches.

Dans ce sens, le rédacteur web doit répondre aux attentes des internautes et aussi celles des moteurs de recherche. Il doit fournir un contenu web de qualité qui plaît au lecteur et l’incite à passer à l’action (commande, prestation…).

Notez également que la rédaction web optimisée est le pilier de votre site web. Elle est l’élément de base de votre image virtuelle et numérique.

 

2. La rédaction web en 2020 et stratégie SEO : Les tendances et les chiffres de 2020

2.1. Les avis des spécialistes

  • 57% des spécialistes du marketing B2B ont affirmé que le référencement naturel génère plus de prospects que les autres moyens de marketing.
  • 72% des professionnels en marketing digital ont déclaré que le marketing de contenu représente leur tactique SEO la plus efficace.

 

2.2. La rédaction web en 2020 : les comportements des internautes en chiffres

  • 92% des recherches sur le web dans le monde se font sur Google ;
  • 71 000 requêtes sont effectuées, en moyenne, chaque seconde ;
  • 60% des recherches Google sont effectuées en utilisant un appareil mobile ;
  • 30% de ces recherches sont liées à une recherche de proximité, soit, à un lieu ;
  • Entre 16 et 20% des recherches réalisées quotidiennement sont nouvelles ;
  • 75% des internautes se contentent de la première page des résultats de recherche ;
  • Les recherches « à proximité » et de type « autour de moi » ont doublé en 2020 ;
  • Entre 70 et 80% des internautes ignorent les résultats de recherche payants et préfèrent cliquer uniquement sur les résultats organiques ;
  • La recherche vocale est de 10% du total des recherches.

 

2.3. Les internautes passent-ils à l’action ?

  • 81% des consommateurs effectuent des recherches en ligne avant de faire un achat important ;
  • 47% des consommateurs consultent entre 3 et 5 exemples de contenu suggérés par une entreprise avant d’en parler à un vendeur.

 

2.4. La rédaction web en 2020 : Zoom sur les algorithmes Google

  • Le contenu de qualité et les liens sont les deux éléments qui déterminent le plus le positionnement d’un site et qui les plus pris en considération par Google.
  • 50% des requêtes comprennent 4 mots ou plus ;
  • Les résultats de la première page comprennent en moyenne 1 890 mots ;
  • L’utilisation de la vidéo sur la landing page permet d’augmenter vos chances d’être visible sur la première page de résultats de recherche de 53%.

 

2.5. Autres observations en chiffres

  • Le taux de rebond augmente de 50% quand le site web prend 2 secondes et plus pour se charger ;
  • Pour chaque seconde supplémentaire qu’il faut au site pour se charger, le taux de conversion diminue de 12%.

 

2.6. La rédaction web en 2020 : Zoom sur le mobile

Le nombre d’utilisateurs mobiles uniques a atteint les 5.19 milliards en 2020. Selon Global Web Index, et comme on l’a déjà mentionné, 50.1% du temps qu’on passe sur internet se fait en utilisant des appareils mobiles.

Certes, le nombre des internautes utilisant le smartphone est élevé, cependant, le desktop n’est pas totalement mort. En effet, 3 quarts des internautes âgés entre 16 et 64 ans utilisent encore des ordinateurs portables ou des ordinateurs de bureau.

 

3. Les règles de base de la rédaction web en 2020

3.1. La préparation à la rédaction web en 2020

3.1.1. Définir votre persona

C’est la première étape pour une rédaction web réussie. En effet, cela vous permettra d’écrire un contenu ciblé et pertinent.

Commençons, d’abord, par définir le persona. Il s’agit d’une représentation virtuelle du client idéal. Elle s’appuie sur des critères comme les caractéristiques démographiques du client, l’industrie dans laquelle il évolue, son comportement en ligne, ses revenus…

Afin de bien définir votre cible, vous devez déterminer les 5 points suivants :

  • Marché et industrie : B2C, B2B, revenus, taille d’entreprises, pays, etc.
  • Rôle/travail : position, compétences, conditions de travail, etc.
  • Le background personnel : situation familiale, âge, éducation, etc.
  • Challenges et objectifs : professionnels et personnels, définition du succès, etc.
  • Le processus d’achat : consommation de l’information, les points d’interaction favoris, etc.

 

3.1.2. Réaliser une étude de mots-clés

Une étude de mots-clés vous permettra de déterminer les recherches Google réalisées et qui sont associées à vos services et produits. Cela vous aidera également à identifier les volumes qui lui sont associés.

Pour cela, vous pouvez avoir recours à un ou plusieurs logiciels et outils de planification de mots-clés comme Google Trends et Google Keyword Planner.

Établissez, ensuite, une structure logique avec des sous-titres et des paragraphes selon, par exemple, la thématique, l’ordre de difficulté, l’ordre chronologique, l’ordre de popularité, etc.

 

3.1.3. Préparer la structure et vos ressources

Vous pouvez, bien sûr, vous servir à volonté d’autres sources pour écrire votre contenu. Veillez, toutefois, à choisir une ou deux sources fiables et de bonne réputation au moins. On cite, par exemple, les sites des universités et des gouvernements.

D’autre part, une bonne structure vous permettra de retenir plus longtemps votre internaute, ce qui est utile pour votre SEO. En fait, une structure méthodologique et cohérente rendra la lecture plus facile et simplifiera l’intégration de l’information. Elle sera aussi utile pour Google dans le sens où elle lui permettra de définir les principaux axes de votre texte et, ainsi, de mieux le référencer.

 

3.2. Passer à la rédaction web

3.2.1. Rédiger un premier jet

Pour cela, oubliez un peu les moteurs de recherche et concentrez-vous uniquement sur les attentes et les besoins du persona.

Gardez en tête que la capacité d’attention d’un internaute moyen est de 6.8 secondes. En effet, les internautes obtiennent des milliers de résultats pour la même recherche. Ainsi, un visiteur pressé, impatient et exigeant n’hésitera pas à quitter votre page si le contenu ne lui plait pas.

Afin de faire face à cela, il faut :

  • Être clair : c’est-à-dire, aller droit au but et se dispenser des figures compliquées comme les litotes, les synecdoques, les anaphores…
  • Rester consistant.
  • Être concis : construire des phrases de 25 mots maximum.
  • Appliquer un style qui est proche du langage oral.

 

3.2.2. Travailler sur le sémantisme

Rédiger pour le web, c’est également permettre aux algorithmes de Google de comprendre votre contenu et son contexte.  Veillez, alors, à bien travailler sur le sémantisme de votre texte. Pour cela, vous pouvez :

  • Ne pas trop répéter un mot-clé pour éviter une sur-optimisation.
  • Introduire le maximum de synonymes (entre 25 et 30 mots) et de mots associés au mot-clé principal afin de créer un nuage sémantique. Veillez à les intégrer sans dénaturer votre texte et son essence. Des outils comme 1.fr et SEO Quantum vous faciliteront la tâche.
  • Si c’est possible, introduisez une définition de votre mot-clé principal en entête de post pour brasser une première partie du champ lexical du mot-clé principal.

 

3.2.3. Travailler sur les accroches

Il s’agit de savoir comment engager votre lecteur. Essayez d’utiliser ces mots qui ont prouvé leur capacité à attirer son attention : « vous, parce que, gratuit, instantané, nouveau, etc. »

Rédaction en 2020 : voici ce que vous pouvez faire pour réussir cette étape :

  • Utiliser la technique de la pyramide inversée : il s’agit de mettre un résumé en tête de l’article. En d’autres termes, il s’agit de commencer par la fin. Cela permettra au lecteur de découvrir rapidement votre contenu. Par la suite, s’il souhaite aller plus loin, il peut poursuivre la lecture.
  • Utiliser des mots-clés à fort impact en des endroits comme le titre SEO, les titres et les sous-titres, la méta-description, l’introduction, etc.
  • Mettre les idées importantes en gras.
  • Etc.

 

3.2.4. Relire votre texte et demander des avis

C’est la dernière étape avant de passer à l’optimisation SEO.

  • Votre contenu est-il exempt des fautes d’orthographe ?
  • Le besoin de votre persona est-il exprimé clairement et explicitement ?
  • Avez-vous respecté la structure définie ?
  • Les paragraphes s’enchaînent-ils de façon logique et cohérente ?

Demandez, par la suite, des avis en demandant à une personne de relire votre texte.

 

3.2.5. Optimiser le texte pour le référencement naturel

Cette étape est plutôt technique. Voici les éléments sur lesquels vous devez vous concentrer :

– Optimiser le titre SEO (méta-titre)

Pour cela :

  • Utilisez le mot-clé principal au début du titre ;
  • Rédigez un titre d’environ 65 caractères, soit qui contient 7 ou 8 mots ;
  • Réfléchissez à une phrase attirante qui capte l’attention des internautes et qui peut améliorer le taux de clic.

 

– L’optimisation de la méta-description

Il s’agit d’une courte description du contenu qui s’affiche sous le méta-titre sur la page des résultats de recherches. Elle doit comprendre les mots-clés associés à la page ainsi qu’une information intéressante pour les internautes.

Pour l’optimiser, vous devez utiliser le mot-clé principal et un ou 2 autres termes appartenant au même champ lexical. Veillez, en outre, à ne pas dépasser les 155 caractères afin d’éviter que votre méta-description soit coupée. Et comme pour le titre, écrivez des phrases accrocheuses qui contiennent seulement l’information principale.

 

– Optimiser l’URL de la page

L’URL, Uniform Ressource Locator, se trouve dans la barre d’adresse du navigateur web, en dessous du méta-titre. L’URL représente, en quelque sorte, la barre d’ADN de votre page web. Ainsi, le référencement naturel en dépend naturellement. Pour l’optimiser, il faut :

  • Optimiser les mots-clés qui se trouvent dans l’URL ;
  • Utiliser des tirets afin de séparer les mots clés ;
  • Évitez d’écrire de longs URLS.

 

– Optimiser le contenu : densité et longueur

Généralement et en moyenne, le premier résultat d’une requête Google contient 1890 mots. Cela veut dire que vous devez écrire 1890 ou plus si vous souhaitez voir votre page se positionner sur la première page de résultats.

D’autre part, pour Google, plus le contenu est long, plus il peut apporter une information pertinente et, donc, être mieux positionné.

Pour le référencement naturel, la longueur minimum est de 300 mots. Après les 700 mots, votre contenu commence à se distinguer aux yeux des algorithmes de Google. Au-delà de 1200 mots, votre contenu commence à être perçu comme une réelle source d’information.

Afin d’optimiser votre contenu pour le référencement Google, il faut :

  • Utiliser le mot-clé principal au début du premier paragraphe ;
  • Introduire au moins un mot-clé secondaire ;
  • Utiliser le maximum de mots associés au mot-clé principal (champ sémantique) ;
  • Veiller à assurer une densité de 1 ou 2% pour votre mot-clé. Par exemple, pour un texte de 1000 mots, vous pouvez introduire votre mot-clé principal 15 fois.

 

– Optimiser les titres et les sous-titres

Dans le domaine de la rédaction web en 2020, les titres et les sous-titres sont appelés H1, H2, H3…H6, avec « H » comme abréviation de « header ».

L’utilisation de différentes hiérarchies de titres permet au moteur de recherche Google de comprendre les sujets qui sont traités dans la page et avec quel degré d’importance.

Pour optimiser les titres pour le référencement naturel, il faut :

  • Utiliser un seul H1 par page ;
  • Introduire le mot-clé principal au début du titre ;
  • Inclure au moins 2 sous-titres H2 ;
  • Mettre le mot-clé principal dans au moins un H2 ;
  • Introduire des mots clés secondaires dans les autres sous-titres.

 

–  Faire le maillage interne

Le maillage interne consiste à insérer des liens qui renvoient vers d’autres pages appartenant au même site. L’objectif est de :

  • Faciliter, à l’utilisateur, la navigation sur les différentes pages du site ;
  • Indiquer à Google la structure hiérarchique du site.

Pour optimiser votre maillage interne pour le référencement naturel, il faut :

  • Insérer entre 2 et 4 liens internes par page ;
  • Ne pas insérer des liens qui renvoient vers les pages de type « contact » ou « client » ;
  • Introduire des liens qui renvoient vers des pages qui convertissent le mieux vos clients, soit, les pages ayant un meilleur CTR ;
  • Ajouter seulement des liens qui peuvent être utiles pour les lecteurs.

 

– Faire le maillage externe

Les liens externes sont des liens qui renvoient vers d’autres sites internet. Cela sera utile pour le lecteur, mais aussi pour votre SEO.

Afin d’optimiser votre maillage externe, vous devez :

  • Insérer, au moins, un lien externe par page ;
  • Vous assurer que les liens externes s’ouvrent dans de nouvelles fenêtres ;
  • Préférer les sources de qualités et les pages bien réputées.

 

– Optimiser les images

L’optimisation des images a un effet direct sur votre référencement dans les moteurs de recherche. En outre, pour les sites e-commerce, elle est un fait incontournable.

Sur le web, une image a 3 identifiants :

  • Le nom de fichier ;
  • La balise alternative (texte lu par Google) ;
  • Le titre.

Afin d’optimiser les images pour le SEO, il faut :

  • La taille de l’image doit être comprise entre 50 et 100 kb afin de ne pas ralentir le site,
  • Insérer le mot-clé principal dans la balise alternative,
  • Utiliser un synonyme du mot-clé principal comme nom de fichier.

 

4. Quels changements faut-il prendre en considération ?

4.1. La rédaction web en 2020 se détourne vers le mobile

Si rédiger pour le web exige des articles longs, la rédaction web en 2020 pour le mobile demande des articles courts.

D’autre part, il faut prendre en considération que l’utilisation mobile concerne aussi les applications et non pas uniquement les sites web et les blogs.

Les règles d’une rédaction web destinée au mobile

Sur le mobile, le contenu doit être plus court et aéré selon la taille de l’écran. Il faut compter, généralement, entre 8 et 10 mots par ligne et entre 300 et 400 mots par article. Évitez aussi les longs paragraphes qui donnent l’impression qu’ils sont interminables.  

Afin d’éviter une perte de positionnement sur les articles courts, vous pouvez alterner entre les 2 : long et court (appelé snacking). Vous pourrez également développer une nouvelle audience : des lecteurs mobile qui seront actifs à l’heure du déjeuner et aux heures de pointe.

Les sujets à aborder en snacking

Les sujets à rédiger pour le mobile sont souvent des points précis ne nécessitant pas un long texte. Cependant, vous pouvez écrire parallèlement un contenu plus long pour offrir une alternative à votre audience.

Voici des exemples de sujets :

  • La réponse à une question précise,
  • Les chiffres d’une étude qui porte, par exemple, sur les réseaux sociaux,
  • Si vous avez un lexique en ligne, vous pouvez ajouter des définitions,
  • La mise en avant d’une campagne de marque,
  • Une infographie avec un bref texte,

 

4.2. La rédaction web en 2020 : écrire pour les requêtes vocales

Aujourd’hui, les recherches vocales explosent. Ainsi, rédiger un contenu qui parle à l’internaute devient important. En ajout, Google est devenu capable de détecter le contenu qui se trouve adapté à une requête vocale.

Si vous souhaitez vous positionner sur les requêtes vocales, vous devez écrire d’une manière naturelle.

D’autre part, quand on pose oralement une question, on est souvent précis et exigeants. Cela propose le fait qu’il faut s’appuyer sur des mots-clés précis, soit des expressions pertinentes, appelées longues traînes, dans la mise en place de votre stratégie de SEO vocal.

 

4.3. La rédaction web en 2020 : les featured snippets ou les extraits optimisés

Le featured snippet représente un extrait d’informations que Google retire d’un site web afin de le diffuser en haut de la première page de résultats de recherches Google. Souvent, on les retrouve sous forme de paragraphe, de tableaux ou de listes.

Dans presque 50% des cas, ces extraits permettent d’occuper la position zéro, soit celle qui se trouve avant les résultats naturels et payants.

Pour optimiser les featured snippets pour le SEO et répondre aux exigences de la rédaction web en 2020, vous pouvez :

  • Pour les extraits de type paragraphe : introduire la question dans un H1, H2 ou H3 et se contenter d’une seule réponse de 40-45 mots.
  • Dans le cas des extraits de type liste : introduire le sujet dans un H1, H2 ou H3 et développer ses points sous forme de liste numérotée ou à points.

 

Remarque :

Uniquement les pages déjà en page 1 des résultats de recherches Google ont la chance d’avoir un featured snippet.

 

4.4. La rédaction web en 2020 : vers la disparition du bourrage de mots-clés ?

Les dernières mises à jour des algorithmes tels que Rankbrain et Colibri ont changé la façon dont Google indexe les pages. Ainsi, le SERP plébiscite de plus en plus le langage naturel (l’expression écrite ou orale utilisée par l’homme).

Cette tendance a été ensuite consolidée par l’arrivée de BERT en décembre 2019. Il s’agit d’un langage développé par Google qui permet de comprendre le langage humain pour bien répondre à la requête des internautes.

Ainsi, pour la rédaction web en 2020, la méthode d’insertion des mots-clés subira un changement et le rédacteur web ne sera plus obligé de placer des mots-clés dans un texte selon un ratio précis pour améliorer son SEO.

Désormais, il pourra écrire de façon naturelle tout en créant un contenu riche et pertinent sémantiquement.

 

5. Les tarifs de la rédaction web en 2020

5.1. La rédaction web en 2020 : tarif au mot

Le tarif au mot est le tarif le plus appliqué en 2020. En fait, il n’est pas récurrent de payer le rédacteur web à l’heure. Ce type de payement (par mot) est fréquent surtout sur les plateformes de par les avantages qu’il offre aux deux parties.

Attention !

Quand vous achetez du contenu, vous devez obtenir des indications claires sur la qualité : SEO, formatage HTML, qualité d’écriture, syntaxe, fautes d’orthographe…

Il est aussi à mentionner que le tarif au mot varie selon la qualité.

 

5.2. La rédaction web en 2020 : tarif selon le temps de travail

Certains rédacteurs web fournissent des contenus en un temps record. Méfiez-vous de type de travail, car il est souvent de mauvaise qualité. Cependant, des livraisons rapides peuvent avoir lieu, mais en un laps de temps correct et logique. Les formules de payement et les tarifs de rédacteurs proposant des services assez rapides peuvent être différents.

 

5.3. La rédaction web en 2020 : un tarif qui prend en considération les mots-clés

Vous pouvez choisir les mots-clés à utiliser par vous-même ou déléguer la tâche à un rédacteur web. Ce dernier doit maîtriser les outils nécessaires permettant de choisir les bons mots. Bien sûr, plus la tâche est compliquée pour lui, plus le tarif est élevé.

D’autre part, certains mots-clés demandent un plus long souffle, car ils sont, par exemple, trop techniques, concurrentiels…

 

5.4. Autres facteurs à prendre en considération dans le tarif

  • L’optimisation SEO : la rédaction web en 2020 est orientée vers le référencement naturel. Elle est évidemment plus chère qu’une rédaction normale.
  • Le formatage HTML : cela est complémentaire de l’optimisation SEO.

 

Conclusion

La rédaction web en 2020 est importante pour gagner en visibilité sur internet. Afin de la réussir, il faut assurer les règles de base et suivre les tendances changeantes avec le temps.

Ces tendances représentent surtout une réponse à l’évolution des algorithmes de Google. Et n’oubliez pas que, pour être visible, il faut répondre à la fois aux attentes des internautes et de Google.

5/5 (1 Review)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *